Crédit immobilier, nouveau record de faiblesse du taux moyen : 1.07%

Selon les derniers chiffres publiés par l’Observatoire Crédit Logement / CSA, le taux moyen des crédits du secteur concurrentiel (hors assurance et coût des sûretés) s’est établi à 1.07%, un nouveau record de faiblesse.

Publié le

🎁 Offres de bienvenue des banques : 240€ cumulés au 29 février 2024 (2 offres)

Il ne s’agit évidemment pas de cumuler toutes ces offres pour empocher ces primes en euros. Ces offres de bienvenue sont toutes soumises à des conditions de souscription, parfois obligeant à faire du compte courant ouvert, son compte principal. Toutefois cela devrait permettre de choisir sa banque plus sereinement, en connaissance des offres de la concurrence.

Les banques continuent d’abaisser les taux des crédits immobiliers

En dépit de l’incertitude qui prévaut et de la montée des risques de défaut d’une partie des emprunteurs, les banques continuent d’améliorer les conditions des crédits octroyés, afin de soutenir la demande de crédits immobiliers des particuliers.

Record de faiblesse du taux moyen

En avril 2021, le taux moyen des crédits du secteur concurrentiel (hors assurance et coût des sûretés) s’est établi à 1.07% ; 1.13% pour l’accession dans le neuf et 1.09% pour l’accession dans l’ancien.

(c) Observatoire Crédit Logement / CSA

Le taux moyen des nouveaux crédits recule donc toujours et perd 9 points de base depuis décembre dernier. Il est ainsi descendu en avril à un niveau jamais observé jusqu’alors : précédemment, le minimum était de 1.11% comme en mars dernier ou en décembre 2019.
Depuis décembre 2020, le recul a été de 8 points de base sur tous les marchés. En avril 2021, le taux moyen des crédits est ainsi de 1.01% sur le marché des travaux, de 1.09% sur celui de l’ancien et de 1.10% sur celui du neuf.

Des durées de crédits de plus en plus longues

En avril 2021, la durée moyenne des prêts immobiliers s’est établie à 230 mois ; 251 mois pour l’accession dans le neuf et 248 mois pour l’accession dans l’ancien.
La durée moyenne qui s’est accrue dès le début de l’été 2020 permet donc d’absorber les conséquences de la hausse des prix des logements qui se renforce au fil des mois et, souvent, de contenir les taux d’effort sous le seuil des 35% (et donc des 33%), dans le contexte de la crise déclenchée par la Covid-19.
Ainsi, depuis l’automne 2020, et au-delà des fluctuations qui se constatent d’un mois à l’autre, la durée moyenne des prêts n’a jamais été aussi élevée.

Coût relatif moyen stable, à son plus haut

Le coût relatif se maintient sur les niveaux les plus élevés constatés jusqu’alors : 4.5 années de revenus en avril 2021, comme il y a un an à la même période.

Niveau de l’apport personnel

Le niveau de l’apport personnel s’élève de plus en plus rapidement. En dépit des conditions de crédit excellentes, la hausse des prix des logements qui se poursuit pèse sur l’indicateur de solvabilité de la demande. En avril, l’indicateur rechute après plusieurs mois d’amélioration sensible. Mais la dégradation de l’indicateur est fréquente à cette période de l’année, surtout lorsque le marché voit revenir des emprunteurs un peu plus modestes que jusqu’alors.

Une question, un commentaire?

💬 Réagir à cet article Crédit immobilier, nouveau Publiez votre commentaire ou posez votre question...

Crédit immobilier, nouveau record de faiblesse... : à lire également

📰 ACTUALITES

Résultats BRED 2023

NOUVEAUTÉ ! La BRED Banque Populaire enregistre un produit net bancaire (PNB) à 1 336 millions d’euros en 2023, en baisse de 14 % par rapport à 2022.

Crédit immobilier, nouveau record de faiblesse... : Mots-clés