Notifications Mon Epargne

Pour ne rien rater des meilleures offres épargne à venir diffusées sur Mon-Epargne.com, inscrivez-vous aux notifications ! C’est gratuit, désinscription facile.

J’ai choisi de devenir riche : j’arrête de fumer !

Près de 2.800 euros par an, c’est le budget moyen d’un fumeur pour l’achat de ses cigarettes. Une somme capitalisée de plus de 60.000 euros sur 20 ans.

© stock.adobe.com

Publié le

Un fumeur dépenserait en moyenne 207 euros par mois pour ses cigarettes

Aucun jugement de valeur. Libre de fumer, à chacun ses loisirs. Toutefois, beaucoup de fumeurs subissent leur dépendance bien davantage qu’ils ne prennent de plaisir. Le phénomène est d’autant plus inquiétant pour les plus modestes, dont la dépendance à la nicotine, les pousse à négliger les soins ou les achats de première nécessité. Par ailleurs, le tabac étant une des premières causes de cancer en France, le coût pour la société se monte à plusieurs milliards d’euros.

L’Alliance contre le tabac

Le budget mensuel moyen d’un fumeur est actuellement de 207 euros par mois, ce qui revient à 2 484 euros par an, rapporte l’Alliance contre le tabac (ACT) dans une étude publiée lundi 9 janvier. "L’industrie du tabac ne ruine pas que la santé", s’insurge le collectif d’associations à l’occasion de sa nouvelle campagne de sensibilisation.

Épargner 207 euros par mois pendant 20 ans ?

Dépenses en cigarettes : jusqu’à 30% des dépenses d’un ménage ?

L’Alliance contre le tabac constate que les dépenses en cigarettes peuvent "représenter jusqu’à 30% des dépenses d’un ménage" vivant sous le seuil de pauvreté. Selon son étude, "un Français sur cinq reconnaît avoir renoncé à certains achats ou certaines activités pour subvenir à sa consommation de tabac". Ces sacrifices sont d’autant plus forts chez les jeunes (42% des 25-34 ans) et chez les parents (29% des personnes ayant un enfant de moins de 18 ans). "Parmi eux, la moitié a renoncé à des dépenses de première nécessité telles que l’alimentation, les frais de santé ou les produits d’hygiène", regrette l’Alliance contre le tabac.

Deux fois plus de fumeurs quotidiens chez les Français les plus pauvres

"Plus le revenu est faible, plus la prévalence du tabagisme quotidien est élevée", constate l’ACT. Le collectif a donc lancé le 2 janvier une campagne de sensibilisation "pour démontrer qu’au-delà d’accroître les difficultés financières des fumeurs, la consommation de tabac creuse les inégalités sociales et de santé". Il constate qu’il y a "deux fois plus de fumeurs quotidiens" chez les Français aux revenus les moins élevés que chez ceux ayant les revenus les plus élevés. Les fumeurs quotidiens représentent, selon l’ACT, "32% des personnes n’ayant aucun diplôme ou un diplôme inférieur au baccalauréat, contre 17,1% des titulaires d’un diplôme supérieur au baccalauréat".
"Plus éloignées du système de soins et moins réceptives aux messages habituels de prévention, ces personnes ont également moins de chances d’accéder à un accompagnement dans la durée, dans le cadre de leur sevrage tabagique", s’indigne Marion Catellin, directrice de l’Alliance contre le tabac. Face à ce constat, l’ACT plaide pour des mesures adaptées aux personnes les plus modestes. L’Alliance contre le tabac juge ainsi "nécessaire d’améliorer l’information sur la prescription et le remboursement des substituts nicotiniques". Elle "réclame la gratuité de ce traitement". "Si les substituts prescrits étaient à 100% remboursés, plus des trois quarts des fumeurs estiment qu’ils seraient plus motivés à arrêter de fumer."

Alliance contre le tabac étude

Le collectif appelle également à "mettre en place des incitations financières sous conditions de ressources" afin "d’inciter les fumeurs les plus défavorisés à se faire aider". Selon l’ACT, "plus de deux tiers des fumeurs affirment que recevoir une aide de l’État les inciterait davantage à arrêter de fumer".

🔍 Avis & notations

Avis des lecteurs de J’ai choisi de devenir riche : j’arrête de fumer ! :
Aucun avis
Aucun avis
👉 Votre avis sur J'ai choisi de devenir riche : j'arrête de fumer... ? Je donne mon avis

Une question, un commentaire?

💬 Réagir à cet article J'ai choisi de devenir Publiez votre commentaire ou posez votre question...

À lire également

Livret épargne Zesto (Renault Bank) : hausse de taux au 1er février 2023

Le taux de rémunération du livret épargne ZESTO proposé par RENAULT BANK ne cesse de grimper au fil des mois, 4ième hausse en 5 mois (...)

Livret A / LDDS / LEP / Livret jeune... Faire le plein !

Les épargnants vont pouvoir verser généreusement sur les livrets épargne réglementés, les taux sont de nouveaux en hausse.

Près de 510 milliards d’euros d’encours sur le Livret A/LDDS

Les Français n’auraient pas suffisamment d’épargne ? La retraite par capitalisation existe déjà.

OAT Vertes : la France va émettre 10% d’émissions d’obligations vertes en 2023

La France, pionnière en termes de finance verte, augmente sensiblement ses émission d’obligations vertes.

Taux boosté de 3% sur le livret épargne Fortuneo

Nouvelle offre de bienvenue proposée chez Fortuneo banque, un taux boosté de 3% brut, applicable jusqu’à 100.000 euros, sous (...)

Epargne retraite Préfon (PER) : hausse de la valeur du point Préfon au 1er janvier 2023, revalorisation des droits en capital de +2.10%

Le PER Préfon est un des rares PER du marché en points. La revalorisation appliquée au 1er janvier 2023 des droits en capital ressort à +2.10%, (...)

Livret A à 3% : combien vais-je gagner d’intérêts en plus sur une année ?

La hausse du taux du livret A à 3% net au 1er février 2023 permet de bénéficier d’un placement épargne garanti attractif.

Monabanq : 300€ offerts sur votre contrat d’assurance-vie

Offre de bienvenue, soumise à conditions, chez Monabanq. Jusqu’à 300€ offerts !

Livret A à 3% : combien vais-je gagner d’intérêts en plus sur une année ?

La hausse du taux du livret A à 3% net au 1er février 2023 permet de bénéficier d’un placement épargne garanti attractif.