Jeunes actifs : comment débuter à épargner sereinement ?

De nombreux jeunes actifs misent à tort sur des paris spéculatifs. Il est pourtant crucial de se bâtir une épargne patrimoniale au fil des années. Quelle direction prendre ?

Publié le , mis à jour le

Comme chacun sait, peu de jeunes font de l’investissement une priorité, privilégiant loisirs et divertissements dans la gestion de leur budget. C’est pourtant précisément le bon moment pour faire ses premiers placements financiers afin d’anticiper de futurs projets et les voir un jour se concrétiser. S’il est parfois difficile pour la génération Y de se projeter dans cette démarche concrète, elle reste un prérequis essentiel dans la construction de son indépendance. Partant de ce postulat, Sarah Zamoun, revient sur les meilleures options pour se lancer sans difficultés dans une stratégie patrimoniale lorsqu’on est jeune.

Jeunes actifs : débuter dans l’épargne pour asseoir son indépendance

Comme chacun sait, le terme « jeune actif » désigne généralement un individu entre 25 et 35 ans pouvant justifier d’une activité professionnelle rémunérée. A cette période de la vie, peu font de l’investissement une priorité, privilégiant loisirs et divertissements dans la gestion de leur budget. C’est pourtant précisément le bon moment pour faire ses premiers placements financiers afin d’anticiper de futurs projets et les voir un jour se concrétiser.
S’il est parfois difficile pour la génération Y de se projeter dans cette démarche concrète, elle reste un prérequis essentiel dans la construction de son indépendance. Alors quelles options pour se lancer sans difficultés dans une stratégie patrimoniale ?

Epargne réglementée

D’emblée, l’épargne réglementée apparait comme la piste à privilégier avec en premier lieu, le livret A. Entièrement gratuit, défiscalisé et sans risque, il a aussi pour avantage de représenter une réserve d’argent disponible à tout moment en cas de dépenses imprévues. Cette épargne de précaution peut également se constituer grâce aux « supers livrets ». Ces produits sont quant à eux fiscalisés et présentent des taux d’intérêt particulièrement attractifs. Deux façons de s’initier à l’épargne en prenant l’habitude d’effectuer des versements réguliers, peu importe leur montant.

Livrets et comptes à terme

En complément des livrets, les comptes à terme, sans risque également, présentent de très bons rendements et sont le produit idéal pour placer des primes, bonus ou autres entrées d’argent exceptionnelles. Ils permettent ainsi de concrétiser des projets de moyen ou long terme comme une année sabbatique, l’arrivée d’un enfant, ou encore de constituer un apport pour l’achat d’un appartement ou d’une maison.

Immobilier

En effet, l’investissement immobilier reste un incontournable pour quiconque souhaite constituer ou diversifier son patrimoine. Dans un contexte où les taux d’emprunt s’inscrivent dans une tendance à la hausse, le Plan Épargne Logement (PEL) est aussi une solution adaptée pour les jeunes actifs en capacité de mettre de l’argent de côté mensuellement, notamment parce qu’il sécurise un taux d’emprunt préférentiel. Prendre des parts dans une Société Civile de placement immobilier (SCPI) peut également être une piste intéressante à explorer dans la mesure où elle permet de générer un revenu régulier sans mobiliser de sommes d’argent trop importantes. Elle présente néanmoins des risques de perte en capital en cas de retournement du marché immobilier ou de moindre performance de la SCPI.
Enfin, toujours pour ceux qui souhaitent investir dans « la pierre », l’achat d’un bien immobilier grâce à des prêts facilitant l’accès à la propriété aux primo-accédants est également une option à envisager sérieusement.

Assurance-vie

Loin de concerner les seuls séniors, l’Assurance-Vie est un excellent investissement. Elle présente de nombreux avantages pour les jeunes qui souhaitent se constituer une épargne bien rémunérée sur le long terme, d’autant qu’il convient de l’ouvrir le plus tôt possible car sa fiscalité devient réellement optimale au bout de 8 ans.

Plan épargne retraite

De même pour le Plan d’Épargne Retraite (PER), dont l’horizon peut paraître lointain aux yeux des jeunes actifs, mais qui permet de faire fructifier des dividendes et des intérêts sur une longue période, tout en bénéficiant d’une déduction fiscale sur les sommes versées ou d’une fiscalité allégée au moment de la sortie.

Plan épargne en actions

Enfin, pour les plus audacieux, le Plan d’Épargne en Actions (PEA), dont les fonds sont destinés à être investis en bourse, est un placement avec un fort potentiel de hausse. Bien entendu, il convient ici de limiter les risques au maximum. Définir précisément son budget d’investissement, rester alerte grâce aux instruments financiers qui fournissent des informations précieuses sur les performances du marché ou encore opérer des versements réguliers quel que soit le prix de l’action pour lisser les risques dans le temps, sont autant de bonnes pratiques à mettre en œuvre.

Crowdfunding, livrets cryptos...

Deux autres outils permettent de diversifier ses placements mais sont sans garantie aucune. Le financement participatif ou les livrets crypto peuvent s’avérer très rentables mais leurs résultats sont tout aussi aléatoires, c’est pourquoi il est recommandé d’y investir un faible pourcentage de son patrimoine.
En conclusion, la grille de lecture des solutions existantes et accessibles aux jeunes actifs est assez simple. Il s’agit surtout de définir des critères - budget, durée et objectif - pour choisir l’investissement le plus adapté aux attentes et au profil de chacun.

Une question, un commentaire?

💬 Réagir à cet article Jeunes actifs : comment (...) Publiez votre commentaire ou posez votre question...

Jeunes actifs : comment débuter à épargner... : à lire également

Jeunes actifs : comment débuter à épargner... : Mots-clés