Placements responsables : entre méconnaissance et rendements moins attractifs, les épargnants hésitent

Placements responsables : entre méconnaissance et rendements moins attractifs, les épargnants hésitent
© stock.adobe.com
Les baromètres de l’épargne responsable LBP/Cashbee Opinion Way se suivent et se ressemblent : les épargnants méconnaissent toujours autant les placements responsables.

Publié le

🏆 Où acheter ou vendre de l’or métal ?

⚠️ Il est primordial de s’adresser à un professionnel renommé pour toute acquisition ou vente d’or métal. Les arnaques étant malheureusement nombreuses sur ce marché de l’or. Il est désormais possible d’acquérir de l’or métal en ligne, de façon sécurisée. De notre côté, nous recommandons de vous adresser à un professionnel ayant pignon sur rue. Ainsi la maison Godot & Fils, exerce depuis 1933. Cette entreprise est l’expert français du négoce des métaux précieux et de la numismatique, et l’une des plus anciennes enseignes françaises sur le marché de l’or et de l’argent. Une valeur sûre !

Le troisième baromètre LBP/Cashbee Opinion Way de l’épargne responsable confirme la tendance : l’attrait pour les placements responsables ne cesse de grandir, mais le manque de connaissance et les attentes des épargnants sont des freins notables.

L’épargne responsable largement méconnue par le grand public

Contrairement à ce que pourrait laisser penser la large médiatisation de l’offre de produits responsables, l’épargne responsable est largement méconnue par le grand public, quoiqu’un peu moins par les clients patrimoniaux. Les personnes interrogées mettent en effet en avant que leurs principaux critères de sélection des produits d’épargne sont la sécurité puis la rentabilité et que leur nature « responsable » n’arrive qu’en bas de classement.

(c) LBP/Cashbee Opinion Way

Les freins sont multiples

En particulier, l’arbitrage de choix a priori entre rendement et ESG semble défavorable aux produits responsables. De plus, les performances relatives décevantes des produits responsables en 2022, celles-ci étant dus à leur moindre exposition aux industries fossiles, ont entraîné une déception des porteurs. D’autres freins apparaissent dans leurs réponses : complexité, méconnaissance des labels ou insuffisance de ceux-ci, jugement d’ambiguïté dans la constitution des portefeuilles.

L’ISR, un placement ambigu ou complexe (c) LBP/Cashbee Opinion Way

Une image toujours positive

Paradoxalement, l’épargne responsable bénéficie toujours d’une bonne image globale, et intéresse toujours une part significative des épargnants notamment en termes de diversification. De plus, les épargnants sont sensibles dans cette matière aux conseils apportés par leurs conseillers financiers.

Attractivité réduite pour les placements resposnables

En conclusion, si l’attractivité de ces produits s’est réduite en 2022, la bonne image de l’épargne responsable et l’importance accordée au conseiller ouvrent la porte à une démarche de pédagogie et de diffusion pour autant que l’offre réponde mieux à la demande : simplicité, cohérence, lisibilité et… rentabilité (probablement à positionner dans la durée).

Une question, un commentaire?

💬 Réagir à cet article Placements responsables (...) Publiez votre commentaire ou posez votre question...

Placements responsables : entre méconnaissance... : à lire également

Placements responsables : entre méconnaissance... : Mots-clés