Taxes foncières 2021 : nouvelle salve de fortes hausses avant le big-bang de 2026

La réforme de la taxe foncière, basée sur la révision des valeurs locatives de 1970 des logements servant de base à son calcul, continue de se mettre en place au fil des années. En 2021, encore près de 100.000 propriétaires devraient en faire l’amère expérience.

Publié le

🎁 Offres de bienvenue des banques : 420€ cumulés au 25 février 2024 (3 offres)

Il ne s’agit évidemment pas de cumuler toutes ces offres pour empocher ces primes en euros. Ces offres de bienvenue sont toutes soumises à des conditions de souscription, parfois obligeant à faire du compte courant ouvert, son compte principal. Toutefois cela devrait permettre de choisir sa banque plus sereinement, en connaissance des offres de la concurrence.

La taxe d’habitation n’est pas totalement abolie pour encore nombre de propriétaires (fin en 2023) que la hausse des taxes foncières pointe déjà le bout de son nez. Le plus gros arrivera dans 5 ans. Les feuilles de calcul des investisseurs immobiliers auront alors besoin d’une mise à jour pour recalculer le rendement de leurs investissements. La chute promet d’être sévère.

Taxes foncières : 50 années d’arriérés à récupérer

Sans surprise, la suppression de la taxe d’habitation coïncide avec le recalcul des taxes foncières. Après 50 ans de non ré-évaluation des valeurs locatives des biens immobiliers, le gouvernement a donc décidé de tout remettre à plat. Mais le plus dur pour les propriétaires sera perçu après les élections de 2022.

Finances locales : la réforme de la taxe foncière effective à partir de 2026

La taxe foncière est un impôt local, payé par les propriétaires, dont les recettes reviennent actuellement aux collectivités locales. Elle repose sur une valeur donnée aux logements en fonction de leur degré de confort. Mais les critères d’appréciation de ce confort, qui datent de 1970, ont souvent été critiqués pourleur obsolescence, en particulier par la Cour des comptes.

Un rattrapage de 50 ans des valeurs locatives qui fera exploser les taxes foncières

Des logements très anciens des centres-villes dont l’état réel n’a pas été actualisé sont ainsi beaucoup moins fiscalisés que des logements plus récents, ou datant même des années 60 qui étaient considérés à l’époquecomme un sommet de confort mais ne le sont plus aujourd’hui alors que les normes d’habitat ont évolué.

Les propriétaires sont toutefois tenus de déclarer certains changements dans leur logement, une déclaration qui entraîne une révision de la valeur locative. Cette année par exemple, 130.000 foyers fiscaux ont vu leur taxe foncière augmenter pour cette raison, a indiqué récemment le ministre des Comptes publics Gérald Darmanin. Plusieurs fois envisagée, la réforme en profondeur des valeurs locatives est potentiellement explosive car elle pourrait entraîner une forte augmentation de taxe foncière pour certains propriétaires, de l’ordre de +100% à +200% de hausse.

Les premiers effets dès 2020 pour quelques milliers de propriétaires

Le gouvernement a donc décidé de se donner du temps. La révision des bases locatives sera bien lancée dans le projet de loi de finances 2020 mais elle "produira ses premiers effets sur l’imposition foncière à partir de 2026", indique Bercy.

2021 : Quelques dizaines de milliers de propriétaires vont recevoir une mauvaise nouvelle

Chaque année, les taxes foncières sont localement réévaluées, commune par commune. Autant dire que les voisins se parlent lors de la réception du nouvel avis de taxes foncières, les hausses pouvant aller de +10 à plus de +100% !

Le big bang pour 2026

Ses effets "seront lissés sur une longue période pluriannuelle", ajoute encore le ministère dans le document de présentation du projet de budget, qui précise que cette réforme se fera "à prélèvement constant".

Une question, un commentaire?

💬 Réagir à cet article Taxes foncières 2021 : nouvell Publiez votre commentaire ou posez votre question...

Taxes foncières 2021 : nouvelle salve de fortes... : à lire également

Taxes foncières 2021 : nouvelle salve de fortes... : Mots-clés