#Bitcoin Crypto écologie : Tesla n’accepte plus les Bitcoin comme moyen de paiement, car trop polluants

Sans réelle surprise, tant son patron Elon Muisk adore se jouer des médias et des effets d’annonces, Tesla met un terme à la possibilité de régler ses achats via le bitcoin. L’argument étant désormais que le Bitcoin serait trop polluant. Un retournement de veste pour le moins surprenant, après avoir contribué largement à l’envolée du cours du bitcoin. Cela fait pourtant plusieurs années que la consommation pharaonique d’électricité est reprochée aux cryptomonnaies.

Publié le

Mais qui suit encore vraiment les frasques d’Elon Musk ?

Après avoir fait volontairement grimper le cours du Bitcoin, suite à plusieurs annonces clairement en faveur de la cryptomonnaie, Elon Musk, après s’être rallé du Dogecoin, plante un couteau dans le dos à sa cryptomonnaie favorite. Il annonce le retrait de la possibilité de régler sa Tesla en Bitcoin. Certes, ce n’est pas la fin du monde pour la cryptomonnaie, mais étant un actif numérique fortement spéculatif, le cours s’est rapidement effondré.

Le cours du bitcoin plonge sur l’effet d’annonce

Si le cours du bitcoin (affiché via TradingView en USD via Bitstamp) a plongé lors de l’annonce d’Elon Musk, il est à parier que de nombreux spéculateurs vont revenir sur l’actif afin de réaliser des achats à bon compte.

Le Bitcoin pollue...

Rien de nouveau. Depuis quelques années, la rumeur enfle. Pourquoi tous ces ordinateurs devraient-ils tourner ainsi afin de résoudre des équations complexes afin de miner cette monnaie ? N’existerait-il pas un moyen moins consommateur en énergie afin d’attribuer les bitcoin aux mineurs ? Mais, même vos voitures électriques polluent M. Musk ! Rappelons- nous que le sujet des batteries et de la production d’électricité reste des soucis majeurs.
« Tesla a suspendu les achats de voitures avec des bitcoins. Nous sommes inquiets du recours de plus en plus important aux combustibles riches en carbone pour miner des bitcoins, surtout le charbon, qui a les pires émissions (de gaz à effet de serre) de tous les combustibles » indique le compte Twitter d’Elon Musk (en anglais).
« La cryptomonnaie est une bonne idée à plein de niveaux et nous pensons qu’elle a un avenir prometteur, mais cela ne doit pas compromettre l’environnement », a expliqué Elon Musk. « Tesla ne vendra pas de bitcoins et nous l’utiliserons pour des transactions dès que les mines seront alimentées par des énergies plus durables », a-t-il ajouté.

L’électricité produite à partir du charbon en Chine

La revue scientifique Nature a publié la semaine dernière une étude montrant que les mines de bitcoins chinoises, qui alimentent près de 80% du commerce mondial de cryptomonnaies, risquent de compromettre les objectifs climatiques du pays. Ces sites pleins d’ordinateurs effectuent des calculs mathématiques qui permettent de créer des bitcoins. Ils consomment d’énormes quantités d’électricité, tirée en partie de centrales au charbon. Selon l’étude de Nature, si rien n’est fait, les mines informatiques chinoises produiront 130,50 millions de tonnes métriques d’émissions de dioxyde de carbone d’ici 2024, soit près du total des émissions annuelles de gaz à effet de serre de l’Italie ou de l’Arabie saoudite.

L’action Tesla pourrait-elle s’attirer les foudres de ses fans ?

Tesla est une des actions les plus spéculatives du marché américain. Les investisseurs particuliers étant de grands fans des "folies" d’Elon Musk. Or, ces particuliers sont dans l’émotion et non pas dans la froide gestion financière. Ils pourraient rapidement, sur fonds de manipulation sur les réseaux sociaux, décider de boycotter Tesla, afin de tenter d’imposer un retour au Bitcoin.

Une question, un commentaire?

💬 Réagir à cet article #Bitcoin Crypto écologie (...) Publiez votre commentaire ou posez votre question...

#Bitcoin Crypto écologie : Tesla n’accepte plus... : à lire également

#Bitcoin Crypto écologie : Tesla n’accepte plus... : Mots-clés