Bourse : le CAC40 au-delà des 7.230 points, +1.91% sur la semaine, mais qui y croit vraiment ?

Un optimisme qui frise la bulle financière. L’euphorie actuelle sur les places boursières européennes dénote par rapport aux indicateurs économiques. Cela sent la bulle...

Publié le

🏆 Où acheter ou vendre de l’or métal ?

⚠️ Il est primordial de s’adresser à un professionnel renommé pour toute acquisition ou vente d’or métal. Les arnaques étant malheureusement nombreuses sur ce marché de l’or. Il est désormais possible d’acquérir de l’or métal en ligne, de façon sécurisée. De notre côté, nous recommandons de vous adresser à un professionnel ayant pignon sur rue. Ainsi la maison Godot & Fils, exerce depuis 1933. Cette entreprise est l’expert français du négoce des métaux précieux et de la numismatique, et l’une des plus anciennes enseignes françaises sur le marché de l’or et de l’argent. Une valeur sûre !

Nouvelle envolée du CAC40, take profit !

Il ne faudra pas attendre une sévère correction pour prendre ses profits. Les investisseurs de court-terme le savent bien. Battre un record sur fonds d’une récession attendue qui ne vient pas vraiment, ce n’est pas bon signe. Les résultats des entreprises sont bons, et pourtant la consommation s’écrase, et pas seulement au niveau alimentaire. La récente remontée des taux des banques centrales cette semaine (25 pdb pour la FED, 50 pdb pour la BCE et la BOE) est passée comme une lettre à la poste. Les investisseurs estiment que cela sent la fin des hausses des taux et anticipent donc une embellie. My god. Les banquiers centraux ne cessent de répéter le contraire, mais rien n’y fait, les investisseurs spéculent contre la politique des banques centrales. Un drôle de jeu, où pour gagner, il faut le plus souvent ne pas jouer.

CAC40 : encore +1.91% sur la semaine

Le Cac 40 gagne 0,94%, à 7.233,94 points ce vendredi, à 150 points de son record historique du 5 janvier 2022 à 7.384,86 en séance. L’indice a pu compter sur le soutien de poids lourds de la cote, comme TotalEnergies (+2,12% ) ou LVMH (+2,51%) et de l’espoir de voir la Banque centrale européenne adoucir son ton à compter du printemps.

Evolution du CAC40 par semaine (c) FranceTransactions.com

Formation d’une bulle boursière

Ce fameux FOMO refait surface. En début d’année, personne ne veut louper un potentiel rebond. Après l’attente d’une récession qui se fait attendre... Sauf qu’elle pourrait bien finir par arriver. Toujours est-il que dans les deux dernières heures de cotation, le CAC40 a dépassé les 7.200 points. Les nouvelles des USA ne sont pas aussi excellentes que cela, pourtant les titres du NASDAQ s’envolent, notamment Tesla et Amazon. Ainsi, la Bourse de Paris (+0,75%) termine la semaine sur les chapeaux de roue, en mode ’rallye’ avec le franchissement des 7.230 (+1,91% hebdo), avec clairement comme objectif d’égaler le record absolu du 5 janvier 2022 d’ici une poignée de séances.

Des records battus

L’indice CAC40 (dividendes inclus), ce CAC40 GR, bat chaque jour de nouveau record. Cela n’a rien de surprenant, puisque incluant les dividendes, rappelons-le, dont les versements ont battu tous les records historiques en 2022, l’indice ne peut que grimper fortement. Il s’agit donc d’une non information. Le CAC40 GR est au-delà de 21.240 (plus de 200Pts de mieux que le 5 janvier 2022, soit un bonus de +1%).

Emplois US : des stats complétement faussées

En janvier, les Etats-Unis ont créé 517.000 emplois non agricoles, dépassant très nettement le consensus (189.000) et accélérant par rapport au mois de décembre (260.000). Pour la huitième fois d’affilée, les attentes des économistes sont battues... Quelles conclusions peut-on en tirer ? D’une part, que le consensus a peut-être sous-estimé les ajustements saisonniers de janvier ; d’autre part, que de nombreux salariés du secteur public sont de retour au travail après les grèves du mois de décembre dans les universités en Californie ; enfin que le rapport du Bureau of Labor Statistics ne prend pas encore en compte les licenciements qui s’opèrent tous azimuts dans le secteur de la tech. La révision de ce chiffre en mars sera intéressante à suivre, d’autant que les dernières réévaluations ont été assez importantes.

Les valeurs

  • ORPEA : après annonce de la prise de contrôle par la CDC, c’est l’heure des petits calculs de dilution des actionnaires, l’action chute de plus de 20% par jour... Le point bas n’a pas été encore trouvé, le titre cote 2.77€. Reprenez les recommandations de la presse financière, vous verrez comment ces analyses ne résistent pas à la parution d’un livre. Cette valeur figurait encore dans certaines allocations de portefeuilles boursiers recommandées en 2022 !
  • Sanofi : ça ne le fait pas. Sanofi a fini en baisse de 1,88%. Si le laboratoire pharmaceutique a dévoilé des résultats 2022 en ligne grâce à une marge solide compensant un niveau de croissance plus faible qu’attendu, sa prévision d’une croissance du bénéfice net ajusté par action de 1% à 3% à taux de change constants a déçu.
  • EssilorLuxottica : Le titre a fini en forte hausse de 4,63% suite à la recommandation d’un broker.
  • Kering : nomination de Raffaella Cornaggia comme directrice générale de Kering Beauté. Membre du comité exécutif du groupe, elle développera une expertise beauté pour Bottega Veneta, Balenciaga, Alexander McQueen, Pomellato et Qeelin.
  • TotalEnergies : Crédit Agricole Assurances entre au capital d’un portefeuille de projets dans les énergies renouvelables en France. Le groupe dit avoir cédé à la filiale de la banque verte une participation de 50% au sein d’un portefeuille de 234 MW composé de 23 centrales solaires d’une capacité de 168 MW et de six centrales éoliennes de 67 MW.
  • Amazon : Le géant du e-commerce a prévenu jeudi que son bénéfice d’exploitation risquait de continuer à baisser au cours du trimestre en cours, les licenciements massifs n’ayant pas suffi à compenser la baisse des dépenses des consommateurs et des clients de ses services cloud.
  • Google : résultats inférieurs aux attentes avec, au quatrième trimestre, un chiffre d’affaires trimestriel de 76,5 milliards de dollars et un bénéfice net par action de 1,05 dollar, le tout sur fond de recette publicitaires en berne.
  • Apple : (+3,4%), les vents contraires liés à la force du dollar, aux confinements en Chine et aux difficultés d’approvisionnements semblent s’éloigner. De quoi rassurer un peu alors que le groupe de Cupertino a fait moins bien que prévu durant son premier trimestre 2022-2023, ce qui n’était plus arrivé depuis 2016.

Une question, un commentaire?

💬 Réagir à cet article Bourse : le CAC40 au-delà des Publiez votre commentaire ou posez votre question...

Bourse : le CAC40 au-delà des 7.230 points,... : à lire également

🏛️ BOURSE

Résultats Eiffage 2023

NOUVEAUTÉ ! Eiffage a publié un chiffre d’affaires 2023 de plus de 21,8 milliards d’euros, en hausse de 7,4% à structure réelle par rapport à 2022 et de 6,3% à périmètre et change constants.

Bourse : le CAC40 au-delà des 7.230 points,... : Mots-clés