Bourse : les analystes sont-ils devenus fous ?

Gros coup de moins bien dans les anticipations du marchĂ©, cela vire au grand n’importe quoi.

Publié le

💰 Taux minimum garanti de 3% en 2023 sur votre fonds euros !

Assurance-vie CARAC : le fonds en euros Ă©quipant le contrat d’assurance-vie CARAC propose une garantie de taux de 3% minimum pour l’annĂ©e 2023 ! Aucune obligation de verser sur des unitĂ©s de compte ! 500 euros suffisent pour souscrire le contrat d’assurance-vie CARAC

CAC40, l’on ne savait pas pourquoi l’indice grimpait, on sait pourquoi il va chuter !

Les craintes d’un dĂ©rapage baissier sur les places boursières ne se sont pas estompĂ©es hier avec ce rebond. Certains avancent mĂŞme ce "rebond du chat mort"... Mais Ă©videmment, personne n’en sait rien ! Vous pourrez trouver absolument tous les avis possibles sur les suites Ă  donner du comportement des marchĂ©s financiers. Certains analystes anticipent mĂŞme une baisse des taux d’intĂ©rĂŞts de la FED lors de la prochaine rĂ©union.

Et du cĂ´tĂ© des pros ?

Dans sa lettre d’information, les analystes de Saxo Bank n’y vont pas de main morte. Ainsi, le titre est "Faut-il fuir ?". Les explications donnent alors du sens Ă  ce titre.
La fĂ©brilitĂ© sur les marchĂ©s financiers va rester prĂ©sente au moins jusqu’Ă  la prochaine rĂ©union de la RĂ©serve FĂ©dĂ©rale amĂ©ricaine (les 22 et 23 mars). Tous les scĂ©narios, parfois les plus farfelus, circulent. Des analystes de banques prĂ©voient que la RĂ©serve FĂ©dĂ©rale va mĂŞme aller jusqu’Ă  baisser les taux (oui ! vous avez bien lu). C’est un peu tirĂ© par les cheveux. L’enjeu est plutĂ´t de savoir si la hausse des taux sera de 25 ou de 50 points de base. Maintenant que les derniers chiffres de l’inflation sont connus, l’ampleur de la hausse des taux va surtout dĂ©pendre des conditions financières et des Ă©ventuels facteurs de stress sur le marchĂ©. Il est Ă©vident qu’au moment oĂą nous Ă©crivons, les facteurs de stress sont nombreux. Mais rien ne permet de dire que cela va s’amplifier d’ici Ă  la semaine prochaine. La rĂ©union de la Banque Centrale EuropĂ©enne ne devrait pas ĂŞtre influencĂ©e par la faillite de SVB, de notre point de vue. Christine Lagarde va sĂ»rement rappeler, si elle est interrogĂ©e sur le sujet, que c’est une affaire amĂ©ricaine (ce qui est vrai et est en partie la consĂ©quence d’une dĂ©rĂ©gulation des activitĂ©s bancaires sous Trump qui n’a pas eu lieu en Europe). La baisse boursière des derniers jours n’est pas inquiĂ©tante outre-mesure. Il faut Ă©videmment Ă©viter d’ĂŞtre trop exposĂ© aux petites valeurs mais c’Ă©tait dĂ©jĂ  le cas avant SVB. Le plus simple est toujours d’ĂŞtre sur les actifs les plus liquides, les ETFs par exemple. Il n’y a pas de secret.

Inflation US

L’inflation aux Etats-Unis Ă©tait au centre de l’attention hier. Comme prĂ©vu, l’indice des prix Ă  la consommation a diminuĂ© en fĂ©vrier, passant de 6,4% Ă  6,0% - soit un point bas depuis septembre 2021. Par rapport au pic de 22, l’inflation est en chute de 3,1 points. L’inflation sous-jacente (qui permet de mieux mesurer Ă  quel point la hausse des prix est durable) reste Ă  un niveau Ă©levĂ©, Ă  5,5% sur un an pour la mĂŞme pĂ©riode. C’est un repli faible par rapport au mois de janvier (5,6%). Dans le dĂ©tail, les chiffres communiquĂ©s ne sont pas particulièrement rassurants. Le secteur des services continuent de connaĂ®tre une pression Ă  la hausse sur les prix et dans les segments oĂą la dĂ©sinflation prend place, on observe un ralentissement de la baisse. Tout cela laisse la porte ouverte Ă  une poursuite du processus de durcissement monĂ©taire aux Etats-Unis, selon nous.

Panique boursière

La panique boursière (sur certains segments de marchĂ©) est certainement exagĂ©rĂ©e. Le coĂ»t pour se protĂ©ger contre un dĂ©faut de paiement des Etats-Unis dans un an (CDS, credit default swap) a atteint son plus haut niveau depuis 2011, lorsque la note souveraine des Etats-Unis a Ă©tĂ© abaissĂ©e. Ce bond s’explique Ă  la fois par un phĂ©nomène de panique irrationnelle (rĂ©action brutale des investisseurs Ă  la faillite de SVB) mais aussi par le fait que le gouvernement amĂ©ricain a de manière implicite garanti tous les dĂ©pĂ´ts, peu importe le montant, dans toutes les banques amĂ©ricaines. Du point de vue rĂ©glementaire, c’est certainement un prĂ©cĂ©dent important (qui va accroĂ®tre l’alĂ©a moral dans le secteur). Pour l’instant, il n’y a pas de contagion au niveau du marchĂ© des CDS. Le coĂ»t pour se protĂ©ger contre un dĂ©faut de paiement du Royaume-Uni (qui est le deuxième pays le plus concernĂ© par SVB) Ă©tait en baisse hier Ă  14 points de base. Pour donner un ordre de grandeur, il Ă©tait Ă  26 points de base en septembre 2022. C’est un autre Ă©lĂ©ment qui va dans le sens de l’absence d’une contagion globale de l’affaire SVB. Cela ne veut pas dire qu’il n’y aura pas des poches de fragilitĂ© (en particulier dans le venture capital). Mais le risque de crise financière similaire Ă  ce que nous avons vu par le passĂ© est improbable, Ă  ce stade.

Une question, un commentaire?

💬 RĂ©agir Ă  cet article Bourse : les analystes sont-il Publiez votre commentaire ou posez votre question...

Bourse : les analystes sont-ils devenus fous ? : Ă  lire Ă©galement

Bourse : les analystes sont-ils devenus fous ? : Mots-clés relatifs à l'article