L’inflation américaine n’a pas dit son dernier mot : douche froide pour les marchés financiers, une hausse des taux réactive

L'inflation américaine n'a pas dit son dernier mot : douche froide pour les marchés financiers, une hausse des taux réactive
© stock.adobe.com
Hausse des prix des services aux USA, plus forte qu’anticipée. Les taux d’intérêts remontent en flèche.

Publié le

🎁 Offres de bienvenue des banques : 420€ cumulés au 22 février 2024 (3 offres)

Il ne s’agit évidemment pas de cumuler toutes ces offres pour empocher ces primes en euros. Ces offres de bienvenue sont toutes soumises à des conditions de souscription, parfois obligeant à faire du compte courant ouvert, son compte principal. Toutefois cela devrait permettre de choisir sa banque plus sereinement, en connaissance des offres de la concurrence.

L’inflation aux USA est de 3.4 %, alors que les experts s’attendaient à seulement 3.2 %. Ce contre-pied ne remet que partiellement en cause le planning des baisses de taux à venir Outre-Atlantique. Callie Cox, analyste des marchés américains chez eTORO, nous indique sa vision de cette surprise du jour.

L’inflation US est rebelle

L’inflation a été un peu plus élevée que ce que Wall Street attendait le mois dernier. La hausse semble être due aux prix des services, ce qui pourrait obliger les marchés à revenir sur leur décision de réduire les taux d’intérêt. Pour être clair, nous ne sommes pas inquiets de ces dernières données sur l’inflation. L’économie reste soumise à de fortes pressions et de nombreux indicateurs de prix sont en net recul d’une année sur l’autre. La tendance va dans la bonne direction et il y a de nombreuses raisons de rester optimiste quant à un atterrissage en douceur.

Il est important de noter que les attentes des investisseurs en matière d’inflation sont également beaucoup plus faibles, ce qui devrait donner à la FED une plus grande marge de manœuvre pour procéder à des réductions de taux. La date et l’ampleur de ces réductions sont encore à débattre, mais je dirais qu’elles ont déjà commencé dans une certaine mesure.

L’inflation reste toutefois le principal risque pour les investisseurs. Selon le segment américain de notre enquête "Retail Investor Beat" de décembre, 29 % des investisseurs ont déclaré que l’inflation représentait le plus grand risque externe pour leurs investissements.

L’agilité sur les marchés est gage de sérénité

L’action d’aujourd’hui pourrait dépendre de la capacité des actions de valeur à sauver la situation. Mais une seule journée ne devrait pas vous faire changer d’avis sur ce marché. Restez agile, conservez le risque de qualité et continuez à vous tourner vers les valeurs cycliques. Aujourd’hui plus que jamais, il est important de rester concentré sur les tendances générales de l’économie.

Surtout, n’oubliez pas qu’il s’agit d’un marché haussier jusqu’à preuve du contraire. Nous devons constater une faiblesse significative du marché de l’emploi avant de nous inquiéter pour le marché boursier. Et même dans ce cas, les marchés pourraient réagir davantage aux baisses de taux qu’aux inquiétudes économiques.

Une question, un commentaire?

💬 Réagir à cet article L'inflation américaine Publiez votre commentaire ou posez votre question...

L’inflation américaine n’a pas dit son dernier... : à lire également

L’inflation américaine n’a pas dit son dernier... : Mots-clés