ORPEA, prise de contrôle par le groupement mené par la CDC : deuxième augmentation de capital au prix de 0,0178 euro par action

ORPEA, prise de contrôle par le groupement mené par la CDC : deuxième augmentation de capital au prix de 0,0178 euro par action
© stock.adobe.com
En attendant le troisième et dernier opus, la deuxième augmentation de capital a eu lieu ce jour. Annonce effectuée par ORPEA.

Publié le

Placer sans risque : le fonds EURO+, le meilleur du marché

Le fonds en euros EURO+ proposé par Swiss Life a publié une performance annualisée remarquable de + 4.10 % en 2023, sans le moindre bonus de rendement. Ce fonds euros est accessible en exclusivité via le contrat d’assurance-vie monosupport Placement-direct EURO+. Aucune contrainte d’investissement sur des unités de compte ne pourra donc exister. Sans frais sur les versements, ce contrat EURO+ peut être considéré comme étant le meilleur plan épargne sans risque sur 2024.

Prise de contrôle par le groupement mené par la Caisse des dépôts et consignations (CDC)

Après le succès fin novembre d’une première augmentation de capital de 3,9 milliards d’euros, cette opération, qui s’inscrit dans le cadre du plan de sauvegarde d’Orpea, doit permettre à l’entreprise de lever environ 1,16 milliard d’euros grâce à l’émission de 65,2 milliards de nouvelles actions au prix unitaire de 0,0178 euro. Vers 9h30, le titre Orpea gagnait 5,1% à la Bourse de Paris, à 0,01 euro. Depuis le début de l’année, l’action a perdu 96,8%.

Conformément au plan de sauvegarde arrêté par le Tribunal de commerce spécialisé de Nanterre le 24 juillet dernier, la deuxième augmentation de capital, avec suppression du droit préférentiel de souscription, est réservée au groupement constitué de la CDC et des assureurs MAIF, CNP assurances et MACSF Epargne Retraite. Orpea a prévu de lancer en début d’année prochaine une troisième et dernière augmentation de capital, d’un montant de 311 millions d’euros. La valeur théorique de l’action s’établira alors à 0,0133 euro, a indiqué le groupe.

A l’issue de ces opérations fortement dilutives, qui devraient s’achever au premier trimestre 2024, le groupement mené par la Caisse des dépôts détiendra 50,1% du capital d’Orpea. Les créanciers en posséderont 48,8% tandis que le flottant représentera 1%. Les actionnaires actuels d’Orpea ne détiendront plus que 0,4% du capital d’Orpea, qui sera composé d’environ 159 milliards d’actions après ces opérations. Orpea tournera alors la page d’une crise historique déclenchée par les révélations du livre "Les Fossoyeurs" du journaliste Victor Castanet en janvier 2022 et aggravée par les conséquences du Covid-19 et la vive remontée des taux d’intérêt.

Le groupe a par ailleurs annoncé mardi soir son intention de céder 500 millions d’euros d’actifs dans le cadre de la poursuite de son plan de refondation. Orpea prévoit également de lancer une foncière l’année prochaine et de devenir une société à mission en 2025.

Une question, un commentaire?

💬 Réagir à cet article ORPEA, prise de contrôle (...) Publiez votre commentaire ou posez votre question...

ORPEA, prise de contrôle par le groupement mené... : à lire également

ORPEA, prise de contrôle par le groupement mené... : Mots-clés