Sell in may on go away ?

Un vieil adage et un adage de vieux ! Les mois de mai ne sont plus statiquement des mois baissiers.

Publié le

Placer sans risque : le fonds EURO+, le meilleur du marché

Le fonds en euros EURO+ proposé par Swiss Life a publié une performance annualisée remarquable de + 4.10 % en 2023, sans le moindre bonus de rendement. Ce fonds euros est accessible en exclusivité via le contrat d’assurance-vie monosupport Placement-direct EURO+. Aucune contrainte d’investissement sur des unités de compte ne pourra donc exister. Sans frais sur les versements, ce contrat EURO+ peut être considéré comme étant le meilleur plan épargne sans risque sur 2024.

Records sur records pour l’indice CAC40. Le marronnier préféré des médias financiers revient donc, à l’approche de ce moi de mai 2023. Alors que l’année boursière 2023 a débuté sur les chapeaux de roues, le CAC40 battant records sur records, entre inflation galopante, poursuite de la hausse des taux d’intérêts... Tout ceci est-il bien rationnel ? Avec le traditionnel adage : Sell in may on go away... Vendez en mai et partez ailleurs.

Sell in may and go away...

Cet adage sert certaines années pour lesquelles les marchés sont en baisse, mais sont rapidement oubliés quand les hausses sont en rendez-vous. Statistiquement, si l’on considère les années qui ont du sens (et que l’on ne prend évidemment pas une période qui arrange bien, remontant aux années 1930...), cet adage "sell in may ond go away" n’a statistiquement aucune évidence. Globalement, c’est faux. Certes sur les 3 dernières années, 2020 est positif à +2.7%, mais 2019 et 2018 sont tous deux négatifs (respectivement -6.78% et -2.21%). Mais le mois de mai n’est pas plus baissier ou haussier qu’un autre.

Résultats du 1er trimestre

C’était davantage vrai par le passé, mais désormais les entreprises publient leurs résultats du T1 plus rapidement qu’avant. Au final, évidemment, ce mois de mai arrive juste après les publications des résultats des entreprises du 1er trimestre, et cela donne le ton pour l’année à venir. Toutefois, aucun investisseur doué de raison ne donnera le moindre sens à ces adages, hormis pour justifier sa prise de position faute d’éléments rationnels. Par ailleurs, rappelons-nous que les performances passées ne préjugent en rien de celles à venir. Donc scruter le passé pour en déduire l’avenir n’a aucun sens, hormis pour connaître les prochains seuils de résistances/supports des cours (analyse chartiste).

And buy back on the derby day...

Et rachetez à fin octobre... C’est la fin de cet adage. Et là encore, il s’agit juste d’éviter les mauvaises nouvelles. En achetant en fin d’année, après les publications du T3, l’investisseur a une claire vision de l’année totale. Et sauf erreur de parcours au dernier trimestre, il pourra revendre avant la publication annuelle des résultats. Cet adage indique donc tout simplement les dates des publications des résultats trimestriels, les plus importants : le reporting annuel et celui du T3. Les investisseurs souhaitant potentiellement limiter les incertitudes viseront ces créneaux. Mais quitte à prendre des risques sur les marchés financiers, sachant que cet adage était essentiellement lié à uns stratégie de position longue sur les marchés, les stratégies long-short sur les mêmes actifs devraient donc être porteuses d’espoir de rendements.

Mai 2023 : big short, le retour

2023, c’est la poursuite des remontées des taux d’intérêts. La super bulle financière construite avec comme architectes les banques centrales va-t-elle enfin exploser ? Ces dernières vont devoir maintenir retirer les échafaudages et tout le monde financier va serrer des fesses pour que ce château de cartes ne s’effondre pas trop rapidement. Comme d’habitude en bourse, personne ne sait évidemment ce qu’il va se passer. Une seule chose reste certaine : même si le mois de mai 2023 termine dans le rouge vif, cet adage ne sera pas pour autant vrai. Une hirondelle ne fait pas le printemps :)

Une question, un commentaire?

💬 Réagir à cet article Sell in may on go away ? Publiez votre commentaire ou posez votre question...

Sell in may on go away ? : à lire également

Sell in may on go away ? : Mots-clés